Intervenants

Mark AndersonMark Anderson
Mark Anderson est avocat anglais, professeur invité à l'Institute of Brand and Innovation Law de l'University College London et ancien président du comité du droit de la propriété intellectuelle de la Law Society of England and Wales. En tant que président, il a dirigé la campagne du comité visant à réformer la loi sur les menaces injustifiées de violation de droits de propriété intellectuelle, notamment en témoignant oralement devant la House of Lords sur le projet de loi qui est devenu la Intellectual Property (Unjustified Threats) Act 2017. Il a également dirigé les travaux du comité lors de la présentation de propositions à la Commission européenne sur ce qui est devenu le règlement d'exemption par catégorie pour le transfert de technologie de 2014, commentant en particulier la proposition de la Commission (révisée ultérieurement) de retirer du bénéfice de l'exemption certaines clauses des accords de licence qui permettent au donneur de licence de résilier la licence si le licencié conteste la validité des droits de propriété intellectuelle sous licence. Son travail porte principalement sur les transactions relatives aux droits de propriété intellectuelle plutôt que sur le droit de la concurrence. Ses clients sont principalement des entreprises de haute technologie et des universités au Royaume-Uni et ailleurs. En 25 ans, il a fait passer son cabinet d'une personne à 15 personnes. Il est l'auteur de plusieurs manuels pour praticiens, dont Technology Transfer (Bloomsbury Professional, 4e édition en préparation, première édition publiée en 1996). Il est président du conseil d'administration de BioLawEurope, une association d'avocats spécialisés dans les sciences de la vie de plus d'une douzaine de pays européens.
Virginie BeaumenierVirginie Beaumeunier
Depuis le 3 janvier 2018, Virginie Beaumeunier est la directrice générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes. Virginie Beaumeunier a été nommée, en Conseil des ministres du 3 janvier 2018, directrice générale de la DGCCRF. Titulaire d’une maîtrise de droit public, diplômée de l’IEP Paris et ancienne élève de l’ENA, Virginie Beaumeunier était précédemment chef du service stratégie pilotage budget à la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), après avoir occupé, de 2009 à 2017, la fonction de rapporteur général de l’Autorité de la concurrence. Virginie Beaumeunier avait auparavant exercé plusieurs fonctions à la DGCCRF, notamment de sous-directrice des Services et réseaux, de 2006 à 2008, et de sous-directrice en charge de la politique de la concurrence, de 2008 à 2009.
Javier BerasategiJavier Berasategi
Il est le fondateur de Berasategi & Abogados, un cabinet d'avocats spécialisé en droit de la concurrence et de la régulation basé à Madrid (Espagne). Il est un ancien président de l'Autorité de la concurrence du Pays Basque (Espagne). Auparavant, il était avocat spécialisé en droit de la concurrence au sein des cabinets d’avocats Stanbrook & Hooper et McDermott, Will & Emery à Bruxelles (Belgique). Depuis 1997, il est impliqué dans des affaires de concurrence très médiatisées devant la Commission européenne et les autorités espagnoles. Il est l'auteur de l'étude de marché "Retailing of consumer goods : Competition, Oligopoly and Tacit Collusion" (2009), alors qu'il était à l'Autorité basque de la concurrence, et a également publié l'étude "Supermarket Power : Serving Consumers or Harming Competition" (2014). Il a effectué des recherches, écrit et enseigné de manière approfondie sur l'application du droit de la concurrence et les règles du commerce équitable dans le secteur du commerce de détail de l'alimentation. En tant que juriste, il conseille régulièrement les fournisseurs sur ces questions. Il est titulaire d'une licence en droit et en économie de l'Université de Deusto (Espagne), d'un diplôme de troisième cycle en économie européenne de l'Institut européen de la même université et d'un LL.M. en droit européen du Collège d’Europe (Belgique). Pour plus d'informations sur l'auteur et ses recherches, veuillez consulter le site : www.supermarketpower.eu
Florian BienFlorian Bien
Florian Bien est titulaire de la chaire de droit des affaires international, de droit de l'arbitrage international et de droit privé à l'Université Julius Maximilians de Würzburg, où il est devenu doyen de la Graduate School of Law, Economics and Society de Würzburg en 2018. Avant de rejoindre la faculté de droit de Würzburg, le professeur Bien a été maître de conférences à l'Université Eberhard Karls de Tübingen, Allemagne (2007-2011) et à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France (2004 -2007), où il a occupé le poste de Maître de conférences associé. Il est titulaire d’une Maîtrise en droit européen et international, Université d'Aix-Marseille III, France (1999), d’un Premier et deuxième examen d'État, Tübingen, Allemagne (2001 et 2003), d’un doctorat en droit (thèse sur les droits des tiers dans les procédures de contrôle des concentrations, Prix de l'Association de l'industrie métallurgique et électrique du Bade-Wurtemberg 2006, Prix de la Fondation Reinhold-et-Maria-Teufel (2007) et Habilitation en droit (thèse sur la coordination de la responsabilité dans les chaînes de contrats suite à une division du travail, bourse de la Fondation Bade-Wurtemberg), Université de Tübingen (2006 et 2011). Sa formation pratique inclus des stages dans des cabinets d'avocats à Stuttgart, Paris et New York ainsi qu'un stage à la Direction de la concurrence de la Commission européenne à Bruxelles. Le Professeur Bien est le fondateur et l'organisateur du "Studienkreis Wettbewerb und Innovation", un groupe de discussion réunissant à la fois des juristes, des économistes et des praticiens spécialisés en droit de la concurrence. Par ailleurs, Bien est le fondateur et co-organisateur du groupe de travail "Droit et économie de la concurrence et de la régulation" à l'université de Würzburg. Il est rapporteur national pour le Réseau international du droit de la concurrence "Concurrences", basé à Paris. Il est également co-éditeur de la Neue Zeitschrift für Kartellrecht (Beck), revue consacrée au droit de la concurrence, co-éditeur de la troisième édition de Münchener Kommentar zum Europäischen Wettbewerbsrecht (à paraître en 2019), un commentaire article-par-article du droit et pratique du droit européen de la concurrence (son premier volume a été publié en anglais sous la cote "Brussels commentary", Sweet & Maxwell, 2008), et co-éditeur de la collection "Wirtschafts. und Wirtschaftspolitik”, fondé par Ernst-Joachim Mestmäcker et comprenant 300 volumes. Florian Bien a été professeur invité à l'Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne) au printemps 2008, à Sciences Po Paris (Chaire Alfred Grosser, semestre printemps 2015), à l'Université d'Aix Marseille (septembre 2015), à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense (mars 2017) et est depuis 2013 professeur invité régulier à Paris 2 (Panthéon-Assas).
Michele CarpagnanoMichele Carpagnano
Michele Carpagnano est associée au bureau de Rome de Dentons et responsable du département Concurrence Italienne et Antitrust. Michele Carpagnano enseigne le Droit Antitrust et de la Concurrence et à l'Université de Trente. Il est le fondateur et co-directeur de l'Osservatorio Permanente sull'Applicazione delle Regole di Concorrenza, un centre de recherche indépendant basé à Trento. Michele fournit aux entreprises nationales et multinationales des conseils juridiques et stratégiques ainsi qu'une assistance judiciaire dans tous les aspects du droit italien, espagnol et européen de la concurrence, du droit de la consommation, du droit des aides d'État, du contrôle des concentrations, de l'examen des investissements directs étrangers ainsi que des questions antitrust liées aux procédures de passation des marchés (truquage des offres) et à la régulation des marchés.
Muriel ChagnyMuriel Chagny
Muriel Chagny, Président de l’AFEC et Vice-Président de la LIDC, est professeur à la Faculté de droit et science politique de l’université de Versailles (Paris Saclay). Elle dirige le master 2 de droit de la concurrence et des contrats. DE 2009 à 2016, elle a dirigé le Laboratoire de droit des affaires et nouvelles technologies (DANTE). Depuis sa thèse, ses recherches individuelles et collectives portent principalement sur le droit de la concurrence dans toute sa diversité (pratiques anticoncurrentielles, concurrence déloyale et pratiques restrictives de concurrence), leur application au numérique, mais aussi en relation avec le droit des contrats et de la responsabilité civile. Elle s’intéresse particulièrement aux interactions entre droit de la concurrence et droit civil, le droit et l’économie, la mise en œuvre privée et publique du droit de la concurrence. Elle a écrit avec Bruno Deffains une monographie de droit et économie consacrée à la réparation des dommages concurrentiels (récompensé en 2017  par le prix Vogel de meilleur ouvrage de droit économique). Elle est directeur scientifique du Lamy de droit économique. Elle siège comme personnalité qualifiée à la Commission d’examen des pratiques commerciales
Philippe CoenPhilippe Coen
Philippe Coen est président d'honneur d'ECLA (www.ecla.eu).  ECLA est l'association qui regroupe 20 associations européennes de juristes d'entreprise, soit 67.000 juristes d'entreprise au total.  Il est à l'origine, entre autres initiatives, d'ECLANEWS, d'ECLACHANNEL, du Code d'éthique ECLA pour les juristes d'entreprise, du Livre blanc "Independent by design" et d'une base de données en ligne sur le privilège juridique en Europe. Philippe a fondé le Comité d'Ethique de la profession de juriste d'entreprise en France et est membre du Conseil d'Administration de In-House Counsel Worldwide.  Philippe est également secrétaire général de www.unifab.com. Avant d'exercer en tant que General Counsel et spécialiste des affaires gouvernementales, Philippe a commencé sa carrière dans un cabinet d’avocats international britannique à New York où il est devenu avocat.  Il a ensuite dirigé la pratique droit de la concurrence d'un cabinet d'avocats français. Il a obtenu son double JD à la Sorbonne à Paris et un LL.M. de la Harvard Law School (avec une bourse du Ministère français des Affaires étrangères). Il a enseigné divers sujets de droit dont l'antitrust et la propriété intellectuelle à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne), Paris X et enseigne actuellement le droit antitrust à l'ESSEC et le droit des médias à Paris 2 Assas.  Il écrit de temps à autre des essais et des chroniques juridiques dans divers périodiques.  Il a fondé une ONG de lutte contre les brimades : www.respectzone.org en développant des outils de RSE et de soft law tirant parti de l'utilisation des lois sur la PI.  RespectZone a été adopté notamment par l'AFJE, le Barreau de Paris, l'Unesco, TF1, MSN, Free, diverses écoles et de nombreux utilisateurs individuels.
Jacques CreysselJacques Creyssel
Cliquez-ici pour télécharger sa biographie
Jacques Creyssel est né en 1956. Formation : 1978-81: Diplômé de l’« École Nationale d'Administration » (ENA), 1976: Diplômé de l’« Institut d'Etudes Politiques » (IEP) de Paris. Carrière : 1981-1985 : administrateur civil, responsable des budgets des transports, de l’aviation civile et de la météorologie à la direction du Budget. 1985-87 : adjoint au chef du service des opérations et de l’information financières au sein du COB. 1987-91 : chef du bureau du financement du logement, de l’environnement, de l’aménagement du territoire, du tourisme et du plan à la direction du Budget et ensuite à partir de 1991, Directeur adjoint en charge de la politique des salaires et de l’emploi pour le service public et les entreprises publiques. 1993-98 : directeur général chargé des affaires économiques ; puis à partir de 1996, directeur général chargé des affaires économiques et de la coordination stratégique du Conseil National du Patronat Français (CNPF). 1998-2008 : directeur délégué puis directeur général du Mouvement des Entreprises de France (MEDEF). 2004-2010 : conseillé du conseil économique et social à la direction du Budget. Depuis février 2011 : délégué général de la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD).
Paul CsiszarPaul Csiszár
Après avoir été diplômé de l’école de droit ELTE de Budapest, Paul Csiszár a étudié le droit international compare et a obtenu un second doctorat en droit à l’école de droit de Loyola aux Etats-Unis. Après son admission au Barreau en 1986 en Californie il a pratiqué comme avocat en droit des sociétés, valeurs mobilières et M&A aux Etats-Unis et ensuite à partir de 1997 en Europe centrale avec le cabinet d’avocats international Squire Sanders jusqu’à 2003 quand il a rejoint le secteur public. Il est actuellement Directeur des industries basiques, de la production et de l’agriculture au sein de la direction générale de la concurrence de la Commission européenne.
Fabien Curto MilletDr Fabien Curto Millet
Fabien Curto Millet est actuellement directeur de l'économie chez Google, où il travaille depuis 2011.
Basé à San Francisco, il travaille en étroite collaboration avec l'économiste en chef Hal Varian sur l'élaboration d'idées fondées sur des données pour la haute direction de Google et sur la recherche visant à évaluer les impacts économiques et sociaux de Google et de l'Internet. Fabien dirige également les analyses économiques dans tous les processus antitrust et réglementaires impliquant Google au niveau mondial, et est profondément engagé dans les débats actuels sur la forme de la future réglementation de l'économie numérique. Fabien était auparavant consultant senior au sein de la division European Competition Policy Practice de NERA Economic Consulting, où il a travaillé sur des dossiers dans divers secteurs tels que les aéroports, l'électronique grand public, l'information financière, l'édition musicale, la télévision payante, la distribution et les communications par satellite. Il a fait ses études à l'Université d'Oxford, où il a obtenu un BA en économie et en gestion, une maîtrise en économie et un doctorat en économie. Pendant deux ans, Fabien a été chargé de cours en économie au Balliol College, Oxford. Il a également obtenu un diplôme de troisième cycle en droit européen de la concurrence à King's College, London.
Pascale DéchampsPascale Déchamps
Pascale est à la tête du bureau Oxera de Paris, après avoir occupé le même poste pendant plusieurs années à Bruxelles. Forte d’une expérience étendue en tant qu’économiste spécialisée dans la concurrence, elle a conseillé nombre d’entreprises sur des enquêtes liées aux questions d’antitrust ou d’enquêtes préliminaires à des fusions, menées par la Commission européenne ou d’autres autorités compétentes, en particulier en France. Elle a assisté des entreprises du côté plaignant et défense dans le cadre de concentrations, d’abus de position dominant, d’enquêtes portant sur des ententes, et d’octroi d’aides d’État. Son expérience couvre divers secteurs, des produits et dispositifs pharmaceutiques aux télécommunications. Pascale est expert non-gouvernemental pour l’Autorité de la concurrence française. Elle figure dans l’édition 2019 du International Who’s Who of Competition Lawyers and Economists et du Who’s Who Legal Consulting Experts: Economic Consulting – Competition Economists (2019). Sa biographie compilée par Who’s Who Legal a pour commentaire : « described to researchers as an “outstanding economist”, her knowledge of EU and French merger investigations is “second to none”  ». Elle fait aussi partie des dix femmes consultantes en économie sélectionnées dans la publication Women in Antitrust 2016 de GCR (Global Competition Review).
Riccardo FalconiRiccardo Falconi
Riccardo Falconi est directeur juridique chez Uber, où il est en charge des affaires juridiques de l'Europe de l'Ouest et du Sud ainsi que des affaires juridiques de l'UE et des questions de concurrence/antitrust pour la région EMEA. Avec ses équipes, il fournit et coordonne notamment des conseils juridiques stratégiques de haut niveau sur le lancement de produits, le développement commercial, les contentieux et les questions réglementaires. Dans le cadre de son mandat Affaires juridiques de l'UE, ses équipes couvrent également les litiges et l'engagement réglementaire au niveau européen avec les autorités européennes et supranationales. Riccardo est également responsable des questions de droit antitrust et de la concurrence pour Uber dans toute la zone EMEA. Avant de rejoindre Uber Riccardo, il a passé cinq ans à Paris en tant que Senior Legal & Regulatory Counsel pour Euronext où il a également contribué au succès de l'introduction en bourse du groupe NYSE (alors ICE) en 2014. Avant de travailler pour Euronext, il a cofondé une entreprise entrepreneuriale en Nouvelle-Zélande et a passé quatre années antérieures en tant que collaborateur corporate au sein du cabinet d'avocats international Linklaters à Luxembourg, où il a notamment acquis une expérience de premier plan en matière de rachat d'entreprises et de fusions et acquisitions internationales. Riccardo a étudié le droit à l'Université Paris 2, Panthéon-Assas, et a obtenu un LL.M. en droit des sociétés et des marchés financiers à New York University. Riccardo a été admis à exercer à New York, Paris, et au Luxembourg. Il parle français, italien et anglais.
Daniel FasquelleDaniel Fasquelle
Daniel Fasquelle est député depuis 2007 et Vice-Président du Comité des affaires économiques de l’Assemblée Nationale. Il est professeur de droit (1997), ancient président de la faculté de droit de l’université du Littoral-Côte d’Opale (1998-2008). Il enseigne le droit de l’Union européenne, le droit de la concurrence, le droit comparé. Il est l’auteur de « Droit européen et américain de la concurrence. Une étude comparée de la règle de raison », et co-auteur de livres variés et nombreux articles. Il a reçu le prix Jacques Lassier pour sa these durant le congrès de la LIDC à Berlin en 1995. Il est membre du comité de direction de l’AFEC, et membre de la CEDECE (Association d’Etudes européennes).
Jean-Louis FourgouxJean-Louis Fourgoux
Avocat à la Cour de PARIS et au Barreau de BRUXELLES, spécialiste en Droit économique et en Droit Européen de la Concurrence. Président honoraire de l’AFEC (Association Française d’Étude de la Concurrence www.afec.asso.fr). Chargé d'enseignement à l'université de Versailles et en droit de la Concurrence à l'IEP Sciences-Po Paris. Intervenant à l’École Nationale de la Magistrature. Rapporteur français pour la recherche menée par la Starclyde University Law School et la Commission Européenne sur le private enforcement. Co-auteur du Guide pratique du Contentieux de la Concurrence et du fascicule Juris-Classeur commercial sur les pratiques restrictives de concurrence, membre de la chronique Pratiques déloyales de la revue Concurrences et rédacteur de chroniques pour les Revues Lamy droit de la Concurrence et Lamy droit de l'immatériel et Contrats Concurrence Consommation.
Antoine GodeauAntoine Godeau
Commissaire-priseur. Etudes : collège Stanislas, lycée Carnot et faculté de droit à Paris. Diplômes : licencié en droit, diplômé d’études supérieures de droit public, certificat d’aptitude à la profession d’avocat, diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris. Carrière : avocat à  la Cour d’appel de Paris (1979), commissaire-priseur depuis 1983 (Binoche & Godeau puis Pescheteau-Badin, Godeau & Leroy), associé depuis 2002 chez Pierre Bergé & associés (PBA), Vice-Président de PBA depuis 2008 et Président de PBA depuis 2017. Décorations : Officier des Arts et des Lettres. Membre de l’Automobile Club de France et du  Cercle du bois de Boulogne.
Michael GrenfellMichael Grenfell
Michael Grenfell est directeur exécutif au conseil d'administration de la Competition and Markets Authority - la principale agence de la concurrence et de la consommation du Royaume-Uni - où il est responsable de l'application des lois sur la concurrence et la consommation. Il a rejoint la CMA en janvier 2014, où il a d'abord été directeur principal de la concurrence dans les secteurs réglementés, avant de prendre ses fonctions actuelles en juillet 2015. Avant de rejoindre la CMA, il a été avocat (solicitor) en pratique privée pendant 25 ans, spécialisé en droit de la concurrence de l’Unione européenne et du Royaume-Uni et dans la réglementation sectorielle, notamment, de 1998 à 2013, comme avocat associé au sein du cabinet international Norton Rose Fulbright. Il a écrit et diffusé de nombreux articles et reportages sur la concurrence, la réglementation et les questions de consommation, et a été coauteur de Coleman et Grenfell sur The Competition Act 1998 (OUP). Il est titulaire d'une maîtrise en histoire et en droit de l'Université de Cambridge et d'un doctorat en pensée politique de la London School of Economics.
Andreas HeinemannAndreas Heinemann
Andreas Heinemann est professeur de droit commercial, économique et européen à l'Université de Zurich et professeur invité permanent à l'Université de Lausanne. Il a étudié l'économie et le droit et obtenu le Diplôme Supérieur de Droit Comparé de la Faculté Internationale de Droit Comparé de Strasbourg ainsi que le Diplôme International d'Administration Publique (DIAP) de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA), alors à Paris. Ses recherches portent sur le droit économique suisse, européen et international, et plus particulièrement sur le droit de la concurrence et de la propriété intellectuelle. Il est membre de la Commission suisse de la concurrence depuis 2011 et son président depuis 2018.
Lars EnrikssonLars Henriksson
Lars Henriksson est professeur de droit et dirige le Center for Business Law de la Stockholm School of Economics. Il a obtenu une maîtrise ès sciences en gestion générale à la SSE en 1991 et une maîtrise en droit à l'Université de Stockholm en 1998. Ses domaines de recherche et de pratique sont le droit de la concurrence, le droit de la concurrence, le droit des contrats, le droit communautaire, le droit des sociétés, le droit du marché et le droit du commerce international. Il s'intéresse particulièrement aux marchés réglementés et aux questions juridiques liées à la réglementation des marchés. Il a présidé une enquête publique gouvernementale sur la réglementation et est membre de l'ASCOLA, l'association mondiale des universitaires en droit de la concurrence. Il est actuellement nommé au Conseil pour les questions de recherche de l'Autorité suédoise de la concurrence et a dirigé la spécialisation du programme de LL.D. en droit de la SSE. Depuis 2011, il est membre du conseil d'administration de l'Institut de droit de la propriété intellectuelle et du droit du marketing de l'Université de Stockholm. En 2013, il est devenu conseiller non gouvernemental (NGA) du Groupe de travail sur la conduite unilatérale du Réseau international de la concurrence (RIC) et membre de la Ligue internationale du droit de la concurrence (LIDC). Il a publié de nombreux articles sur des questions juridiques telles que le droit de la concurrence, le droit d'auteur, les marchés publics, le droit des sociétés et la réglementation des télécommunications et de l'énergie. En plus de son travail académique, il possède une vaste expérience en tant que consultant en matière juridique et expert devant les tribunaux d'arbitrage et expert juridique en matière de procédures judiciaires.
Jeanne-Marie Henriot-Bellargent
Après avoir prêté serment le 17 décembre 1973, Me Jeanne-Marie HENRIOT-BELLARGENT entre au Cabinet de Maître Jacques LASSIER en janvier 1974 à l’âge de 22 ans. Elle y est plus particulièrement en charge des dossiers de réglementation des prix mais suit également des dossiers de droit de la concurrence. Au mois d’octobre 1974, Maître LASSIER lui propose de participer à son premier congrès de la Ligue à Rome. En avril 1979, elle devient associée du Cabinet LASSIER. Au mois de mai 1979, le secrétaire général de L’OREAL appelle le Cabinet pour prendre un RV pour une affaire de refus de vente impliquant une filiale du groupe. Le RV est programmé au retour de Suisse de Me LASSIER qui doit rencontrer la Société Suisse pour l’Industrie Horlogère, en prévision du renouvellement de la décision d’exemption Oméga. Me LASSIER décède malheureusement en Suisse le 5 juin 1979. Du fait de ces tragiques circonstances, Me HENRIOT-BELLARGENT reçoit les représentants de L’OREAL. Elle a alors 27 ans mais cela ne les dissuade pas de lui faire confiance. De même, la quasi-totalité des clients de Maître LASSIER reste fidèle au Cabinet fondé par Me LASSIER. Me HENRIOT-BELLARGENT a été ainsi amenée à défendre des sociétés importantes dans le domaine de la parfumerie, de l’hygiène, de la santé, des produits de haute technologie, de l’équipement électrique, de l’informatique...Son activité s’élargit au droit de la concurrence français et européen, tout particulièrement en ce qui concerne les réseaux de distribution, et au droit des contrats. En 1993, elle rejoint le Cabinet MONAHAN et DUHOT, avec lequel Maître LASSIER avait formé le projet de s’associer, au moment où ce Cabinet constitue le Cabinet STIBBE SIMONT MONAHAN et DUHOT. En 1999, Me HENRIOT-BELLARGENT fonde avec Yves SICARD (associé de MONAHAN et DUHOT) le Cabinet SICARD et Associés. Puis Yves SICARD prévoyant de mettre fin à ses activités, elle participe en avril 2005 à la fondation du Cabinet LMBE où elle anime le département Concurrence Distribution avec Sylvain BEAUMONT, et ce jusqu’en décembre 2017. Me HENRIOT-BELLARGENT a été secrétaire général adjoint puis secrétaire général de l’AFEC. Elle a également été secrétaire général adjoint et vice-président de la LIDC.
Frédéric JennyFrédéric Jenny
Frédéric JENNY est diplômé de l'ESSEC, Master et PH.D in economics de Harvard University et Docteur en Sciences Economiques de l'Université de Paris II.  Il est professeur d'économie à l'ESSEC depuis 1972 et co-directeur du Centre Européen de Droit et d’Economie de l’ESSEC (CEDE). Il est également Président du Comité de la concurrence de l'OCDE depuis 1994. Antérieurement, Frédéric Jenny a été Magistrat, membre de la Cour de cassation (Chambre commerciale) de 2004 à 2012, Administrateur de l'Office of Fair Trading (Autorité de concurrence du Royaume Uni) de 2007 à 2015, Président du Groupe de Travail de l'OMC sur l'interaction entre la concurrence et le commerce international de 1997 à 2003, Rapporteur Général du Conseil de la concurrence de 1984 à 1993 puis Vice-Président du Conseil de la concurrence de 1993 à 2004. Conseiller technique au cabinet de Mme Scrivener, Secrétaire d'État à la consommation,  en 1977, il a été plus particulièrement chargé de l'introduction du contrôle de la concentration en France. Professeur visitant à la faculté de droit de l’University College à Londres depuis 2005, Frédéric Jenny a également été professeur visitant en Chine (Université de Wuhan), au Japon (Université de Keio), en Afrique du Sud (Université de Capetown), en Israël (Université de Haifa) et aux États-Unis (Université de Northwestern). Il a été à deux reprises Hauser Global Professor of Antitrust Law à New York University. Il a publié de nombreux articles sur les sujets de microéconomie, organisation industrielle, économie du développement, droit de la concurrence, droit du commerce international.
Thomas Johann Hoeren Dr. Thomas Johann Hoeren
Thomas Johann Hoeren est professeur de droit de l'information, des médias et des affaires à l'Université de Münster et directeur de l'Institut du droit de l'information, des télécommunications et des médias. L'IMT combine le droit civil, le droit public et le droit pénal et mène des recherches sur la réglementation internationale de la concurrence. Le professeur Hoeren, docteur en droit et en théologie, est conseiller juridique de la Commission européenne auprès du "Legal Advisory Board on Information Technology". Il est membre du groupe de travail sur la propriété intellectuelle de la Commission européenne et du comité d'experts sur le droit d'auteur et le droit de publication de l'Union allemande pour la protection de la propriété intellectuelle. Thomas Hoeren, lauréat du prix de recherche ALCATEL-SEL "Technische Kommunikation", est conseiller scientifique de la DENIC eG et panéliste de l'OMPI pour les noms de domaine et les litiges relatifs aux noms de domaine ".eu". Depuis 1998, il est co-éditeur de la revue juridique "Multimedia und Recht".
Pranvera KelleziPranvera Këllezi
Pranvera Këllezi est avocate à Genève, Suisse, et membre de la Commission suisse de la concurrence (Comco). Elle est membre du Bureau de la LIDC, responsable des publications, et membre du Comité de l'Association suisse de droit de la concurrence (asas). Elle représente des entreprises et des organismes publics en droit des affaires, en droit antitrust et de la concurrence, en protection des données (CIPP/E, CIPM) et en droit public économique. Elle a travaillé comme juriste d'entreprise spécialisée en droit de la concurrence à l'Union Européenne de Radio-Télévision avant de pratiquer le droit des affaires pendant plusieurs années dans un cabinet d'avocats suisse à Genève. Pranvera Këllezi est titulaire d'une licence et d'un doctorat en droit de la Faculté de droit de l'Université de Genève et d'un LL.M. en droit européen du Collège d'Europe à Bruges. Auparavant, elle était assistante d'enseignement et de recherche à la Faculté de droit de l'Université de Genève. Elle publie régulièrement dans ses domaines d'expertise.
Juliane KokottDr. Juliane Kokott
Mme Juliane Kokott est avocate générale à la Cour de justice de l'Union européenne. Depuis octobre 2003, elle a été responsable d'environ 1100 dossiers et a rendu plus de 520 avis, dont plus de 30 en droit de la concurrence. Cette dernière concernait tous les aspects du droit communautaire de la concurrence, tels que l'application de l'article 101 du TFUE (affaires C-8/08, T-Mobile Netherlands ; C-97/08 P, Akzo Nobel/Commission ; C-681/11, Schenker) et de l'article 102 du TFUE (par ex. Affaires C-441/07 P, Commission contre Alrosa ; C-23/14, Post Danmark), droits procéduraux (par exemple, affaires C-550/07 P, Akzo Nobel Chemicals et Akcros Chemicals contre Commission ; C-109/10 P, Solvay/Commission) ou private enforcement (par exemple, affaires C-557/12, Kone ; C-637/17, Cogeco ; C-435/18, Otis). Avant de rejoindre la Cour, l'avocat général Kokott était professeur aux universités d'Augsbourg, Heidelberg, Düsseldorf et Saint-Gall et professeur invité à Berkeley Law. En outre, elle a été juge suppléante pour le gouvernement fédéral à la Cour de conciliation et d'arbitrage de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et vice-présidente du Conseil consultatif du gouvernement fédéral sur le changement global (WBGU). L'avocat général Kokott est diplômé des universités de Bonn, de l'American University/Washington D.C., de Heidelberg et de la Harvard Law School. Elle est l'auteure et la co-auteure d'une grande variété de publications sur le droit européen et le droit international public, ainsi que sur le droit économique, fiscal et de la concurrence de l'UE. Elle est également rédactrice en chef du Frankfurter Kommentar on Competition Law et du Liber Amicorum for Dirk Schroeder on European, German and International Competition Law. En outre, l'avocat général Kokott a activement lancé et organisé plusieurs conférences et symposiums d'experts de haut niveau.
Christophe LemaireChristophe Lemaire
Christophe Lemaire est associé en charge du département droit de la concurrence et droit européen d'Ashurst à Paris. Il est spécialisé en droit de la concurrence (antitrust, concentrations, aides d'Etat), droit européen et droit de la régulation sectorielle. Il intervient régulièrement devant les autorités de concurrence ainsi que dans devant les juridictions nationales et européennes dans le cadre d'enquêtes des autorités de concurrence ou de contentieux privés. Sa pratique le conduit aussi à intervenir devant les régulateurs sectoriels en particulier dans les secteurs de l'énergie, des transports et des medias. Avant de rejoindre l'équipe concurrence d'Ashurst, Christophe a été rapporteur permanent - chargé des affaires européennes au Conseil de la Concurrence de 2003 à 2006. Il a travaillé en 2002 et 2003 à la Direction des Affaires Juridique du Ministère des Affaires étrangères, représentant notamment le gouvernement français devant la Cour de justice, où il était en charge des affaires de concurrence et des secteurs de réseaux. Christophe a publié en 2002 une thèse de doctorat sur la libéralisation du secteur énergétique en Europe. Il est également Maître de conférences à l'Ecole de droit de la Sorbonne, Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) depuis 2006, où il enseigne le droit de la concurrence français et européen ainsi que le droit de la régulation. Christophe a publié de nombreux articles dans le domaine du droit de la concurrence et de la régulation des industries de réseau et intervient régulièrement dans des conférences nationales et internationales. Il co-dirige le Master 2 Droit économique de l'Union européenne de l'Ecole de droit de la Sorbonne. Il est membre du comité éditorial de la Revue Concurrences. Formation : Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), Docteur en droit. Université de Paris I (Panthéon-Sorbonne), DEA de droit communautaire et européen. Université de Lille II, Maîtrise de droit privé et Certificat en droit anglais (Université de Warwick).
Nathalie Lobel-LastmannNathalie Lobel-Lastmann
Nathalie est directrice adjointe de projet à l'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA). Son expérience s'appuie sur 20 ans de pratique en matière d'abus de position dominante et d'ententes anticoncurrentielles et de contrôle des fusions dans les secteurs public et privé. Nathalie est doublement qualifiée comme avocate en Angleterre et au Pays de Galles et Avocat à la Cour en France. Elle est membre du comité de la Competition Law Association (UK) et Secrétaire Générale Adjoint de la Ligue Internationale de Droit de la Concurrence.
Cecilio MaderoCecilio Madero Villarejo
Cecilio Madero Villarejo est directeur général (f.f.) de la DG Concurrence depuis le 1er septembre 2019. Depuis le 1er mars 2019, il est également directeur général adjoint chargé des fusions. Il a occupé le poste de directeur général adjoint de la DG Antitrust à la direction générale de la concurrence de la Commission européenne de 2011 à septembre 2019. Son expérience au sein de la Commission s'étend sur 32 ans au cours desquels sa carrière s'est principalement concentrée sur la politique européenne de concurrence. En 1987, en tant que chargé de dossiers, il s'est d'abord occupé de l'adaptation des monopoles d'État et du marché intérieur de l'énergie. En 1995, il a été nommé chef d'unité chargé de l'application des règles relatives aux aides d'État dans le secteur manufacturier, notamment dans les secteurs du textile, du papier, de la chimie, de la pharmacie, de l'industrie électronique, de la construction mécanique et autres. Entre 1999 et 2006, il a été chef d'unité en charge des industries de l'information, de l'Internet et de l'électronique grand public. En octobre 2006, il a été nommé directeur de la Direction des services, puis, en 2007, directeur de la Direction de l'information, de la communication et des médias. M. Madero a étudié le droit à l'Université Complutense de Madrid. Après avoir travaillé pendant cinq ans à Banco Bilbao en Espagne, il a rejoint la Commission européenne (DG Concurrence) en 1987.
José Maria Marin-QuemadaDr. José María Marín-Quemada
Cliquez-ici pour télécharger sa biographie
(Madrid, 1948). Président de l'Autorité nationale espagnole des marchés et de la concurrence (2013 à ce jour). Membre du Conseil de direction de la Banque d'Espagne (2005-2013). Membre du Conseil scientifique du Real Instituto Elcano de Estudios Internacionales y Estratégicos, et des groupes de travail sur l'économie et l'énergie de la même institution (depuis 2000). Directeur du Groupe de recherche sur l'économie politique internationale et l'énergie (UNED) (1999-2013). Professeur titulaire d'économie appliquée (UNED, Madrid) (depuis 1985). Professeur d'économie appliquée (Université Complutense, Madrid) (1972-1983). M. Marín a concilié son dévouement académique avec une carrière professionnelle dans le secteur privé jusqu'à sa nomination à la Banque d'Espagne : Iberia (1970-1972) et Cepsa Group (1972-2004). Il a publié de nombreux ouvrages et articles sur les prix des produits énergétiques, la politique énergétique dans l'UE et en Espagne, la sécurité énergétique et la géopolitique de l'énergie, la politique économique et l'économie monétaire.
Winston MaxwellWinston Maxwell
Après avoir travaillé de nombreuses années en cabinet d’avocats, Winston Maxwell est passé à un poste universitaire à temps plein à Telecom Paris, où il se concentrera sur la réglementation de l'IA. Dans le cadre de sa pratique de protection de la vie privée, Winston a conseillé ses clients en : Protection des données et de la vie privée : élaboration de programmes mondiaux de gouvernance de la protection des données, sur la découverte transfrontalière, la mise en œuvre de programmes de conformité et de dénonciation dans de nombreux pays, le traitement des atteintes à la protection des données, la fraude et le vol de données par les employés. Il a donné des conseils sur la réglementation des appareils de santé connectés, des véhicules connectés, des compteurs intelligents et des dispositifs de sécurité résidentiels. Winston fournit des conseils sur les médias sociaux innovants et les solutions de cloud computing. Winston a été nommé en 2014 à la commission des droits numériques de l'Assemblée nationale, où il participe aux débats sur la réforme de la protection des données et de la loi Internet. Winston enseigne le droit comparé de la vie privée dans une grande école d'ingénieurs et de commerce française. Télécommunications et Internet : il a conseillé l'industrie des télécommunications et de l'Internet sur des questions de droit des sociétés, de droit commercial, de réglementation et de litige. Winston a récemment co-rédigé un rapport pour la Commission européenne sur le projet de loi d'adoption et de maintien des mécanismes de tarification pour l'échange de trafic IP, et un rapport pour l'ARCEP sur le traitement réglementaire des services démesurés, des services cloud computing et des réseaux de diffusion de contenu (CDNs). Winston conseille les opérateurs mobiles et fixes, les fournisseurs de services et d'applications Internet, les fournisseurs d'annuaires, les opérateurs de radiomessagerie et les régulateurs. Médias et divertissement : Les producteurs, distributeurs et fournisseurs de chaînes de cinéma français et internationaux sollicitent les conseils de Winston sur les contrats commerciaux, les fusions et acquisitions, les accords de production et de coproduction, les accords avec les talents, les arbitrages de l'IFTA et les questions réglementaires liées aux licences de chaînes, aux nouvelles technologies, à la télévision connectée et à la VOD.
Mario MontiMario Monti
Mario Monti est Président de l'Université Bocconi et Sénateur à vie de la République d’Italie. Il a été Premier ministre de l'Italie (novembre 2011-avril 2013) et ministre de l'Économie et des Finances (novembre 2011-juillet 2012). Il a été pendant dix ans membre de la Commission européenne, en charge du marché intérieur, des services financiers et de la politique fiscale (1995-1999), puis de la concurrence (1999-2004). Il a ensuite collaboré avec l'Union européenne à la préparation des rapports "L'avenir des finances de l'UE" (publié en 2017) et "Une nouvelle stratégie pour le marché unique au service de l'économie et de la société européennes" (2010). En 2018, il a présidé le comité de recherche de haut niveau, créé par le commissaire chargé de la recherche, de la science et de l'innovation, Carlos Moedas, pour trouver le prochain président du Conseil européen de la recherche, dont le mandat débutera en 2020. Il est membre de l'Académie des Sciences morales et politiques. Il a été président de Bruegel, le groupe de réflexion européen qu'il a fondé en 2005. Né à Varèse, en Italie, en 1943, il est diplômé de l'Université Bocconi et a poursuivi des études supérieures à l'Université de Yale.
Jérôme PhilippeJérôme Philippe
Avocat associé Freshfield Bruckhaus Deringer responsable de la pratique en droit de la concurrence et régulation, il représente des clients dans tous les domaines du droit européen et français de la concurrence : concentrations, aides d'État, ententes et abus de position dominante, y compris les affaires devant les autorités de la concurrence et les procédures de suivi ou autonomes devant les tribunaux. Il conseille également ses clients sur toutes les questions de réglementation, tant dans les secteurs traditionnellement réglementés comme l'énergie, les produits pharmaceutiques, les télécommunications, les banques et les médias, que sur des questions de réglementation intersectorielles comme le contrôle des investissements étrangers, la protection des renseignements personnels et la sécurité des données, la qualité et la sécurité, le droit de la consommation et les enquêtes. Diplômé de l'Ecole Polytechnique et titulaire d'un doctorat de l'Ecole d'Economie de Toulouse, Jérôme combine une formation scientifique, économique et juridique, ce qui le place souvent dans des dossiers nécessitant une combinaison d'analyses juridiques et économiques. Jérôme était auparavant responsable de la direction des concentrations et des aides d'Etat à la DGCCRF, puis responsable du contrôle des concentrations en France et représentant la France auprès des institutions européennes en matière de contrôle des concentrations et des aides d'Etat. Il est encore régulièrement invité comme orateur lors de conférences organisées par les régulateurs.
George PeretzGeorge Peretz QC
George Peretz QC (Queen’s Counsel, Angleterre et Pays de Galles) BL (Bachelor of law, Irlande) conseille et représente des clients sur un large éventail de questions de droit public, de réglementation et de fiscalité, notamment en matière de concurrence, d'aides d'État, de TVA, d'agriculture et de réglementation pharmaceutique. Il a récemment remporté de nombreuses affaires importantes devant la Cour suprême, la Cour d'appel, la Cour de justice de l’Union européenne et le Tribunal de l’Union européenne, et il est régulièrement appelé à siéger dans les cours supérieures anglaises ainsi que dans des tribunaux spécialisés tels que le Competition Appeal Tribunal, le Upper Tribunal et les Tax and General Regulatory Chambers of the First-tier Tribunal. Les affaires récentes importantes en matière de concurrence et d'aides d'État dans lesquelles il a agi incluent : les appels « pay for delay » Lundbeck et Servier devant la Cour de justice et le Tribunal (pour la Commission) et Credit Suisse contre HMRC (défendant HMRC avec succès dans une plainte pour aide d'État présumée découlant de la Bank Payroll Tax). George est également membre en exercice du Barreau d'Irlande.
Jacqueline Riffault-SilkJacqueline Riffault-Silk
Jacqueline Riffault-Silk a étudié le droit à l'Université de Paris II où elle a obtenu un DES de droit privé en 1974. Après avoir débuté sa carrière judiciaire, elle a ensuite passé huit ans en détachement à la Commission des opérations de bourse en tant que conseillère juridique. Nommé juge à la Cour d'appel de Paris en 1997, elle est devenue Présidente des 1ère et 5ème chambres de la Cour en 2001, spécialisées dans la régulation économique et le contentieux commercial. En janvier 2007, elle a été nommée à la Chambre commerciale de la Cour de cassation. Elle a été doyenne de la Chambre commerciale de la Cour de cassation jusqu'en mai 2019 et est présidente honoraire de l'Association des juges européens en droit de la concurrence (AECLJ). En 2007 également, elle a été nommée au Comité des décisions et sanctions civiles de la Commission française de régulation de l'énergie (Cordis), et est devenue Présidente de la Commission nationale de déontologie des administrateurs judiciaires.
David SevyDavid Sevy
David Sevy est vice-président exécutif du groupe de la politique de concurrence de Compass Lexecon Europe et dirige son bureau de Paris. David a conseillé des clients dans plus d'une centaine d'affaires sur une grande variété de questions de politique de concurrence ou de litiges, couvrant des secteurs aussi divers que le pétrole, les biens de consommation, la vente au détail, les médias, la musique, les produits industriels, les services de sous-traitance, les transports, l'automobile, la santé, les télécommunications, la haute technologie, l’énergie et les services financiers. David a conseillé des clients dans le cadre de fusions ou d'affaires de concurrence importantes devant la Commission européenne et devant les autorités nationales de la concurrence (France, Belgique, Royaume-Uni, Suisse, Malte, Pologne, Roumanie, Maroc). David a également agi à titre d'expert économique dans un grand nombre de litiges et d'arbitrages (CCI, CIRDI, LCIA), des affaires devant les tribunaux commerciaux et divers tribunaux et groupes spéciaux, dont l'OMC, dans différents secteurs (transports, énergie, systèmes de défense, télécommunications, services postaux, produits pharmaceutiques, mines). Il figure dans le Who's Who des économistes en concurrence et dans le Who's Who arbitrage commercial. David est NGA (« non governmental advisor ») de l'Autorité de la concurrence française à l'ICN (« International Competition Network). David est diplômé de l'Ecole Polytechnique (1986) et docteur en sciences économiques de l'Ecole Polytechnique (1993). Après avoir occupé un poste de chercheur postdoctoral chez AT&T Bell Laboratories (1994), David a travaillé pour France Télécom (1994-1999) comme économiste réglementaire senior. Il a ensuite rejoint McKinsey & Company à Paris, de 1999 à 2002, où il a participé à de nombreux projets de stratégie et de management pour des entreprises de télécommunications, de haute technologie et pharmaceutiques. Il a plus de 15 ans d'expérience dans le conseil économique en Europe. La recherche académique de David était axée principalement sur l'économie industrielle théorique et appliquée. Il est actuellement professeur d'économie auxiliaire à l'École Polytechnique, où il enseigne l'économie antitrust, après avoir enseigné l'économie d'entreprise et d'organisation. David est co-auteur du manuel Economie de l'entreprise, aux Editions de l'École Polytechnique et est fréquemment invité comme conférencier à des conférences sur la politique de concurrence.
Isabelle de SilvaIsabelle de Silva
Isabelle de Silva a été nommée présidente de l'Autorité de la concurrence par décret du Président de la République en date du 14 octobre 2016. Diplômée de l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC-1990), de la Community of European Management Schools (CEMS-1990), titulaire d’une licence de philosophie (Paris I Sorbonne-1989) et ancien élève de l'École Nationale d'Administration (ENA-1994), Isabelle de Silva entre au Conseil d'État en qualité d'auditeur (1994), avant de devenir maître des requêtes en 1998, puis Conseiller d'État en 2009. Conseillère technique au cabinet de la ministre de la culture et de la communication en charge de la presse, de la radio et des agences de presse (1999-2000), elle devient commissaire du gouvernement (2000-2009) à la deuxième, puis à la sixième sous-section du Conseil d'État. De 2009 à 2011, elle est directrice des affaires juridiques du ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement. Membre de l'Autorité de régulation de la distribution de la presse de 2012 à 2016, elle était depuis 2013 présidente de la sixième chambre à la section du contentieux du Conseil d'État. Elle était, par ailleurs, membre du collège de l'Autorité de la concurrence depuis 2014. Isabelle de Silva est Chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur, de l'ordre national du Mérite et de l’ordre des Arts et des Lettres.
Jules StuyckJules Stuyck
Cliquez-ici pour télécharger sa biographie
Jules Stuyck est avocat-conseil au bureau de Bruxelles de Crowell & Moring et membre des groupes Antitrust et Product Risk Management du cabinet. Jules est un avocat plaideur expérimenté, spécialisé dans le droit européen de la concurrence, la propriété intellectuelle et les pratiques du marché. Il conseille ses clients en matière d'aides d'État, d'union douanière, de libre circulation, de marchés publics, de droit des marques et des pratiques commerciales, de droit des médias et de droit environnemental. Jules est une autorité en matière de droit antitrust et de droit de la concurrence belge et européen, avec plus de trois décennies d'expérience en tant que praticien, conseiller du gouvernement et professeur de droit. Il a donné des conseils sur le droit européen de la vente et a été invité à plusieurs reprises par la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen à donner son point de vue sur les pratiques commerciales déloyales, le droit de la consommation, le droit de la vente et les questions de marché intérieur. Chambers Europe reconnaît Jules pour sa " réflexion juridique stratégique de premier ordre ", soulignant son expérience en litige et son travail de conseil en matière de droit transactionnel et de la concurrence.
Véronique ThirionVéronique Thirion
Madame Véronique Thirion a obtenu un Master en Droit de l’Université de Liège en 1986 et est également diplômée de la Harvard Business School (AMP 183). Elle a commencé sa carrière comme assistant universitaire, pour ensuite devenir auditeur externe chez Coopers & Lybrand. En 1992, elle a rejoint la Commission bancaire et Financière en tant qu’Inspecteur en charge du contrôle prudentiel des établissements de crédit. En 2001 elle a été engagée par le groupe Dexia pour mettre en place une fonction d’audit interne globale et a exercé la mission d’Auditeur général du groupe d’avril 2004 à avril 2008. A ce moment, elle est devenue membre du Comité exécutif du groupe Dexia en charge des Ressources Humaines. Début 2010, elle a rejoint le groupe Petercam pour y exercer les responsabilités de directeur des Ressources Humaines et de Chief Risk officer, membre du Comité opérationnel du groupe. Elle a quitté Petercam en octobre 2012 et a créé sa propre société de consultance. Elle a rejoint le Comité de Direction de l’Autorité belge de la Concurrence le 6 septembre 2013.
Carmen VerdonckCarmen Verdonck
Carmen Verdonck est associée d'ALTIUS, à la tête de l'équipe antitrust.  Elle conseille un large éventail de clients nationaux et multinationaux sur tous les aspects du droit belge et européen de la concurrence, y compris les ententes, les réseaux de distribution, les accords de transfert de technologie, les entreprises communes et les abus de position dominante. Carmen représente également des clients dans des affaires de droit de la concurrence devant les autorités de la concurrence et les tribunaux belges et européens. Elle assiste régulièrement divers clients multinationaux dans la mise en place de programmes de conformité et de formation. Dans les affaires de contrôle des concentrations, Carmen assiste ses clients dans l'obtention de l'autorisation de contrôle des concentrations auprès de l'Autorité belge de la concurrence et de la Commission européenne et dans la coordination des dossiers de fusion dans de nombreux autres pays. Carmen a également acquis une solide expérience dans la prestation de conseils sur une vaste gamme de questions contractuelles complexes et dans la rédaction de tous types de contrats commerciaux. Carmen a été nommée Assesseur à l'Autorité belge de la concurrence et Maître de Conférences à l'Université de Liège, où elle enseigne dans le LLM en droit européen de la concurrence et de la propriété intellectuelle. Elle a été élue Présidente de la Ligue Internationale du Droit de la Concurrence (LIDC) et est membre du conseil d'administration de l'Association belge pour l'étude du droit de la concurrence (AEDC).  Carmen a été nommée comme expert au sein de la Commission instituée par la loi sur les obligations d'information précontractuelle dans les accords de coopération commerciale et est membre de la commission juridique de la Fédération belge de la franchise. Carmen a étudié à l'Université de Namur (Cand. Juris) et à l'Université de Bayreuth (programme d'échange Erasmus). Elle est diplômée de l'Université de Louvain (magna cum laude) et a obtenu un LLM en droit européen à l'Université de Bristol.  Elle est admise au barreau de Bruxelles depuis 1996. Elle parle couramment le néerlandais, le français et l'anglais et parle italien, espagnol et allemand. Carmen est classée depuis plusieurs années dans Legal 500 et Chambers Europe. Chambers Europe 2018 mentionne qu'elle est "une avocate flexible mais forte qui soutient ses conseils", et qu'elle "a une vision de la manière dont une affaire devrait se dérouler" (2018). "Les sources estiment que Carmen est pragmatique et qu'elle peut saisir rapidement les problèmes difficiles et complexes et vous donner une recommandation rapide sur ce qu'il faut faire. (Chambres 2017). "Les clients décrivent Carmen Verdonck comme une vraie experte en réglementation de la concurrence." (Chambres 2016). "Carmen Verdonck donne des conseils bien réfléchis sur les questions les plus complexes." (Juridique 500 2016)